Délégationd’Indre-et-Loire

À Tours : Interm’Aide, l’accueil de jour pour femmes

Dix ans déjà…

Interm’Aide, l’accueil de jour pour femmes situé rue de la Fuye, à Tours, fête ses 10 ans. L’occasion de revenir sur les débuts de ce projet !

À Tours : Interm'Aide, l'accueil de jour pour femmes

publié en avril 2016

Nous sommes à Tours, en 2003-2004. Dans les locaux du Secours Catholique, le fond de la cour est occupé par une grande et triste remise de l’ancien propriétaire, une maison de négociant en vins et boissons diverses. Le rez-de-chaussée est une véritable caverne d’Ali Baba où l’on peut à peine circuler, tant le lieu est encombré de meubles et de ferrailles. On accède au grenier par une trappe pour y découvrir des stocks de paille et de saleté. L’ensemble des locaux représente un volume intéressant, qu’il faut de toute façon vider pour des raisons de sécurité incendie.

Brigitte Bécard, présidente de la délégation Indre-et-Loire du Secours Catholique, souhaite mettre en place un accueil de jour destiné aux femmes, avec ou sans enfants, et qui sont à la recherche d’un endroit où se poser. Un projet de ce type avait déjà été évoqué par l’Entr’Aide Ouvrière deux ans plus tôt mais n’avait pu être réalisé, faute de local. Après des mois de préparation avec un groupe de travail, la décision est prise. Le projet élaboré par Pierre Bustarret, trésorier, et par le cabinet d’architecture Bourlois est validé par le Secours Catholique. On procède au vidage des locaux, lequel va nécessiter la venue de trois bennes successives, puis le gros œuvre du chantier démarre.

2005. En mai, Pierre passe la main à Bernard Sauveur pour le suivi de ce chantier qui va durer encore un an environ et inclure la transformation de l’atelier couture, indispensable pour l’aménagement d’une sortie de secours. Simultanément des démarches sont poursuivies auprès des associations partenaires et de la DDASS pour faire reconnaître et accompagner le projet. À l’automne, il apparaît que si l’on veut s’inscrire dans les futurs « plans hivernaux » de la préfecture, il faut dès cette année prendre rang et faire une offre d’accueil… bien que le bâtiment soit loin d’être prêt. Un lieu d’accueil provisoire est donc aménagé dans les locaux de « l’accueil Fuye », privant celui-ci de la moitié de sa surface. Trois animatrices extérieures peuvent alors être recrutées sur des crédits d’État pour assurer les week-ends de la période hivernale (jusqu’au 1er avril) et venir ainsi en appui au premier groupe de bénévoles, piloté par Audrey Raby, animatrice maison.

2006. Nous voilà arrivés à la date anniversaire ! La période hivernale s’est déroulée vaille que vaille, grâce à la bonne volonté de tous. Cinquante-quatre femmes et douze enfants ont pu être accueillis.

Le 27 mars 2006 a lieu l’inauguration officielle dans des locaux – encore encombrés par quelques travaux mais néanmoins présentables – en présence du président du Secours Catholique, du préfet et d’autres personnalités. Dans son discours, Brigitte, après avoir remercié certains donateurs (notamment l’association Soleil et Joie et la Caisse d’épargne), peut déclarer :
« […] Les salariées vont nous quitter mais l’accueil continue avec le concours des bénévoles. Au fil du temps, il évolue : après un premier accueil avec orientation et réponse aux besoins immédiats, les ateliers loisirs et moments conviviaux se développent, des liens se créent qui aident à la socialisation des personnes… Nous ne pouvons cacher l’Espérance qui nous anime et nous fait vivre. Nous croyons que chaque personne qui pousse la porte de cet accueil est porteuse de richesses pour les autres et que la rencontre avec ces personnes d’horizons très divers permet de construire une société plus fraternelle. »

C’est alors une nouvelle histoire qui commence : la période hivernale 2006-2007 va pouvoir se dérouler dans les nouveaux locaux et les bénévoles, expérimenter de nouveaux modes de fonctionnement, encore appuyées pendant trois ou quatre années par des salariés en CDD, puis seules à la manœuvre !

Imprimer cette page

Consulter le site national