Délégationd’Indre-et-Loire

Accompagnement des sinistrés dans l’Aude : témoignage d’une animatrice

Accompagnement des sinistrés dans l'Aude : témoignage d'une animatrice

À la suite de l’appel au bénévolat pour l’accompagnement des sinistrés de l’Aude, touchés par de gigantesques inondations dans la nuit du 14 au 15 octobre 2018, la délégation d’Indre-et-Loire du Secours Catholique a répondu présente avec l’envoi de quatre personnes (trois bénévoles et une animatrice).

Voici le témoignage d’Isabelle Cardon, animatrice, qui a pu participer à la semaine de soutien du 26 au 30 novembre.

« À la suite de l’appel lancé par le Secours Catholique national, je suis partie une semaine en mission auprès des personnes sinistrées après les inondations dans l’Aude. J’ai découvert qu’il y avait beaucoup plus de communes touchées que ce que je pensais !

Certains villages, comme celui de Saint-Hilaire, n’ont pas été médiatisés et pourtant, la “vague”, comme la décrivent les villageois, a été vécue comme un profond traumatisme par beaucoup de personnes sinistrées. Dans ce village, on fonctionne en binôme et on frappe à toutes les portes : “Bonjour, nous sommes du Secours Catholique. À la suite des inondations, nous venons voir tout le monde pour vérifier que personne n’a été oublié, pour savoir comment vous allez, si vous avez besoin de quelque chose…” Il n’en faut pas plus aux habitants pour commencer à nous raconter leur histoire avec tout ce qu’elle comporte : traumatisme des inondations, violence inouïe de la vague, peur de la mort, galère avec les assurances, désespoir, dépression, envie de se battre, joie d’avoir été solidaire avec les autres dans le village…

Ils nous disent “merci pour tout ce que vous faites pour nous” ou bien “vous êtes les premiers à venir nous parler depuis que tout le monde est parti” ou d’autres encore nous rappellent au téléphone : “nous n’avons besoin de rien mais votre avis de passage nous a fait un bien fou”, etc.

Le Secours Catholique est le seul acteur de solidarité à intervenir après que tout le monde fut parti (pompiers, sécurité civile) et j’ai compris l’importance capitale que cela revêt pour ces personnes. Notre présence, notre écoute, notre coup de pouce matériel leur redonne le sourire et l’allant pour reprendre leur vie (presque) comme avant. »

Imprimer cette page

Faites un don en ligne