Délégationd’Indre-et-Loire

Solidarité internationale : partenariats Centrafrique

Il est difficile de parler ici de la Centrafrique quand on sait les drames qui s’y déroulent, et la difficulté de disposer d’informations quotidiennes précises.

Pourtant il nous faut essayer de poursuivre, à notre modeste échelle, les actions entreprises dans le cadre du « partenariat-pays » mis en place avec la Centrafrique. Dans ce cadre, des soirées Action internationale ont été, comme chaque année, préparées et animées par Marine et Myriam, ainsi que Valentine et Delphine des groupes DAP (Démarche d’animation et de partenariat) de Tours et de Descartes.

L’une de ces soirées a eu lieu à Abilly le jeudi 27 mars, l’autre à Bourgueil le vendredi 28 mars. L’objectif était de sensibiliser le public à la situation très difficile que traverse actuellement la Centrafrique, de présenter notre partenariat et de permettre à chacun de faire un geste pour ce pays.

Les projets initialement soutenus par le Secours Catholique d’Indre-et-Loire sont nécessairement en arrêt provisoire afin que les actions soient concentrées sur l’aide humanitaire de survie immédiate (2,5 millions d’habitants sont concernés), l’accès aux soins et à l’éducation des enfants.

Les deux soirées Action internationale ont été également l’occasion d’attirer l’attention sur le fait que, bien que ce conflit éminemment politique soit souvent présenté comme interconfessionnel, des actes de solidarité ont été constatés entre chrétiens et musulmans : ils se portent mutuellement secours ; l’archevêque, l’imam et le pasteur de Bangui mènent des actions à travers le monde afin de faire passer un message de paix. Pour autant, les nouvelles récentes ne sont pas rassurantes dans la mesure où les actes de réconciliation interreligieuse, bien que toujours présents, laissent la place à la haine. La violence s’accroît sur le terrain contre les musulmans jugés collectivement responsables des premières violences. L’amalgame est fait entre appartenances communautaires et religieuses.

Malgré tout cela, même si toute éventuelle réconciliation passe nécessairement par un arrêt de la guerre civile – très problématique actuellement –, pour ne pas perdre tout espoir de reconstruire durablement le pays, il semble utile de conduire parallèlement un travail sur la paix. Dans ce but, notre délégation s’est engagée, en partenariat avec ATD Quart Monde, sur un autre projet ayant pour objectif de former 50 jeunes à l’éducation à la paix et à la citoyenneté.

Une journée partage organisée dans le cadre de la Démarche d’animation et de partenariat entre la région Centre du Secours Catholique-Caritas France et Caritas Bangui en Centrafrique s’est par ailleurs tenue à Descartes le 12 juin 2014. Elle a permis de voir un film proposé par Félix Molloumba, médecin engagé auprès des Pygmées, et d’écouter les musiciens, percussionnistes, chanteurs et danseurs du collectif Mbundakongo.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne